lundi 30 avril 2012

un brin de muguet pour le 1er mai

Le  1er Mai : le muguet fleurira dans les rues ....
Pierre MIGNARD : Mlle de Blois tenant un brin de muguet (musée du Louvres )

Le muguet vient du Japon, il symbolise le renouveau, la victoire du printemps sur l'hiver. En France c'est en 1561 que Charles IX instaura la tradition d'offrir du muguet en guise de porte-bonheur.
Le muguet que l'on trouve dans les forêts est aussi appellé clochette des bois, lis de mai ou lis des vallées. Quant au muguet de culture, on le retrouve sous l'appellation de muguet de Berlin ou de muguet nantais.
A Chicago, le 1er mai 1886, une manifestation d'ouvriers qui réclamaient l'instauration de la journée de 8 heures dégénère face aux forces de l'ordre. En France, en 1889 Jules Guesde propose de faire de cette date une fête prolétarienne internationale. 
 Ce ne sera qu'en 1937, sous le Front Populaire, que cette journée sera officiellement instaurée comme étant la " fête du travail ", le muguet y étant associé comme symbole de porte-bonheur de leur lutte.

Le langage du muguet :
Le muguet est le symbole de l'affection, de l'amitié. Il permet de concrétiser ses vœux de bonheur par le don de ces clochettes blanches.
 - Cadeau porte-bonheur le 1er mai. Certains n’offrent que les brins ayant spontanément donné 13 fleurs.
- Les noces de muguet se célèbrent pour les 13 ans de mariage
- Dans le langage des fleurs, le muguet signifie "retour de bonheur".
- Le muguet est la fleur nationale de la Finlande.


 Tradition oblige, le premier mai on offre du muguet à ceux qu'on aime : voilà une belle tradition !

samedi 28 avril 2012

lavande

du bleu toujours en espérant le soleil!
magnifique lavande
je vous laisse deviner l'odeur

Le bleu violet de la lavande est insolite dans le paysage, entouré des champs de blé.
Cela forme un contraste saisissant, on ne peut pas résister il faut le peindre.
Christian JEQUEL

vendredi 27 avril 2012

mettre du bleu

Quand le soleil tarde 
je mets du bleu 
la cafetière-théière de ma jeunesse(prise sur le net )
je rêve de tableaux 
d'Istvan Sandorfi 
le bleu Majorelle 
et le fameux bleu Klein 

"Le bleu n'a pas de dimension, il est hors dimension, tandis que les autres couleurs, elles, en ont. Ce sont des espaces pré-psychologiques (…). Toutes les couleurs amènent des associations d'idées concrètes (…) tandis que le bleu rappelle tout au plus la mer et le ciel, ce qu'il y a après tout de plus abstrait dans la nature tangible et visible".
Comme en écho, le Manifeste de l’hôtel Chelsea (1961, texte donné en référence), reprend et éclaire cette citation : "L’artiste futur ne serait-il pas celui qui (…) exprimerait une immense peinture à laquelle manquerait toute notion de dimension", "Le passé psychologique (est) l’anti-espace, que j’ai abandonné derrière moi au cours des aventures vécues depuis quinze ans".

jeudi 26 avril 2012

mercredi 25 avril 2012

mes coups de coeur 1

ajoutés ce matin sur tumblr

 la sérénité
 j'en veux bien une comme cela !

mardi 24 avril 2012

femme fleur

Peinte sans se poser de questions ...
elle me plait bien cette femme fleur !

À une fleur.

Que me veux-tu, chère fleurette,
Aimable et charmant souvenir ?
Demi-morte et demi-coquette,
Jusqu'à moi qui te fait venir ?

Sous ce cachet enveloppée,
Tu viens de faire un long chemin.
Qu'as-tu vu ? que t'a dit la main
Qui sur le buisson t'a coupée ?

N'es-tu qu'une herbe desséchée
Qui vient achever de mourir ?
Ou ton sein, prêt à refleurir,
Renferme-t-il une pensée ?

Ta fleur, hélas ! a la blancheur
De la désolante innocence ;
Mais de la craintive espérance
Ta feuille porte la couleur.

As-tu pour moi quelque message ?
Tu peux parler, je suis discret.
Ta verdure est-elle un secret ?
Ton parfum est-il un langage ?

S'il en est ainsi, parle bas,
Mystérieuse messagère ;
S'il n'en est rien, ne réponds pas ;
Dors sur mon coeur, fraîche et légère.

Je connais trop bien cette main,
Pleine de grâce et de caprice,
Qui d'un brin de fil souple et fin
A noué ton pâle calice.

Cette main-là, petite fleur,
Ni Phidias ni Praxitèle
N'en auraient pu trouver la soeur
Qu'en prenant Vénus pour modèle.

Elle est blanche, elle est douce et belle,
Franche, dit-on, et plus encor ;
A qui saurait s'emparer d'elle
Elle peut ouvrir un trésor.

Mais elle est sage, elle est sévère ;
Quelque mal pourrait m'arriver.
Fleurette, craignons sa colère.
Ne dis rien, laisse-moi rêver.

Alfred de Musset
 

dimanche 22 avril 2012

san jordi ce jour

En catalogne , c'est  la San Jordi ce 23 avril !
 Picasso : femme lisant (Olga) 1920

L’histoire de la Sant Jordi remonte à la nuit des temps. Sant Jordi a été rattaché aux événements des pays catalans pendant les croisades et sa croix vermeille veillait à la protection des guerriers sur tous les champs de bataille. Le preux chevalier est, dès lors, devenu le fervent ennemi des forces du mal, comme le représente le célèbre peintre et graveur allemand Albrecht Dürer au XVème siècle. L’on y voit Sant Jordi terrassant le dragon et, par cela, venir à bout du démon, symbole de l’obscurantisme, pour que puissent éclore les fleurs de la culture.

Son culte s’éteignit avec les mœurs barbares de l’époque, pour se rétablir à la Renaissance sous une forme plus poétique associée à la rose et, plus tard, au livre et à la littérature. Aujourd’hui, la Sant Jordi est placée sous le triple signe de la rose, du livre et du pain. Depuis 1994, la Sant Jordi s’est, à Perpignan, ouverte sur le grand public en descendant dans la rue. Désormais, cette manifestation fonctionne comme un rendez-vous annuel attendu et connaît, édition après édition, un succès populaire croissant.
Tous les 23 avril, pour la Saint Georges (Sant Jordi en catalan), la place Gambetta se transforme en une immense librairie de plein air. Editeurs, écrivains et libraires locaux se donnent rendez-vous pour le bonheur des petits et des grands. De nombreuses animations se déroulent également dans la ville comme la bénédiction des roses et la dégustation des vins et des coques de la Sant Jordi.
Déclarée en 1996 par l’Unesco « Journée mondiale du livre », la Sant Jordi représente aussi de manière très symbolique l’arrivée du printemps après de longs mois d’hiver. Mais cette fête en terres catalanes est plus que cela. Sant Jordi est, en effet, le patron de la Catalogne. Comme déjà évoqué, la légende de Saint Georges tuant le dragon représente la victoire du savoir et de la connaissance sur l’obscurantisme.
Cette conquête de la liberté de pensée s’acquiert à travers la langue, la poésie et la musique. D’où la symbolique du livre. La rose rouge, quant à elle, n’est rien d’autre que la représentation du sang qui s’écoule du corps meurtri du dragon. Elle signifie l’espoir placé par les hommes en un monde meilleur.
Le 23 avril, place Gambetta, les sept viticulteurs de Perpignan sont aussi invités à faire couler leur vin autour de stands très fréquentés. La cuvée Sant Jordi fait des miracles. Des actions sont, parallèlement, organisées dans les écoles avec des distributions gratuites de livres. Des Gegants s’ébattent au cours de spectacle de rue. Les artisans boulangers participent aussi activement à la fête. Ils fabriquent pour l’occasion du pain, des gâteaux et des coques (fougasses).
La Sant Jordi est fête de l’esprit mais aussi de tous les sens. Le dragon est mort « Au nom de la rose », n’est-ce pas Monsieur Umberto Ecco ?
 image propriété de La clau


samedi 21 avril 2012

Mihanovic

Gine du blog m'interroge sur le nom du peintre voir l'article précédent 
dans ma précipitation je ne l'ai pas écrit juste alors le voilà :
il s'agit de MIHAVONIC que j'ai découvert lors d'un voyage en Croatie et j'ai été fascinée par le réalisme de ses peintures 


la mer ,les ports 
les villages : on s'y croirait !
Merci encore à Gine ! 
Bon samedi !

vendredi 20 avril 2012

dans le bleu ....

de la mer se ressourcer
se vivifier 
se prélasser , voire nager 
pêcher
gambader

L'homme et la mer

Homme libre, toujours tu chériras la mer !
La mer est ton miroir ; tu contemples ton âme
Dans le déroulement infini de sa lame,
Et ton esprit n'est pas un gouffre moins amer.

Tu te plais à plonger au sein de ton image ;
Tu l'embrasses des yeux et des bras, et ton coeur
Se distrait quelquefois de sa propre rumeur
Au bruit de cette plainte indomptable et sauvage.

Vous êtes tous les deux ténébreux et discrets :
Homme, nul n'a sondé le fond de tes abîmes ;
Ô mer, nul ne connaît tes richesses intimes,
Tant vous êtes jaloux de garder vos secrets !

Et cependant voilà des siècles innombrables
Que vous vous combattez sans pitié ni remord,
Tellement vous aimez le carnage et la mort,
Ô lutteurs éternels, ô frères implacables !

 voir aussi  le blog autour de la mer de mon amie
Mihavonic
 peinte par Bacon

jeudi 19 avril 2012

Cassis

Pour vous éclairer un peu j'étais là 
en visite chez ma soeur 
son port
ses maisons colorées et ses ruelles ....
stèle à la mémoire des lavandières
 Le port de Cassis par le peintre marseillais  Garibaldi en 1893

mercredi 18 avril 2012

de retour

je vous offre quelques images qui vous diront mieux que les mots mon périple !
la mer toujours recommencée 


lundi 2 avril 2012