mercredi 13 avril 2011

true colors Le G comme Gauguin

le G que nous invite Nikita 
Gauguin (Eugène Henri Paul). - Peintre né à Paris le 7 juin 1848, mort à Atuona (îles Marquises) le 9 mai 1903. Cet artiste s'est consacré au paysage avec un talent d'une rare puissance. Il choisit la Bretagne pour la rudesse de ses sites et le caractère fruste de ses habitants. Le dessin ferme et simple, les teintes plates et vigoureuses donnaient aux peintures de Gauguin un caractère de force et de savoir qui ont fait la réputation de l'artiste. Il fut avec Seguin, Chamaillard, Emile Bernard, l'un des fondateurs de l'école symboliste de Pont-Aven. A la suite d'un court séjour à Paris après 1890, Gauguin, épris d'indépendance et de nouveauté, partit pour la Polynésie (Tahiti, Marquises), où il se fixa. De temps à autre, il envoyait en France des scènes océaniennes, dans lesquelles il se montra un décorateur et un coloriste d'exception. Sa peinture, dite synthétique, a libéré la peinture de ses dernières attaches avec le classicisme et a contribué à ouvrir la voie à l'art du XXe siècle.





8 commentaires:

  1. Un peintre que j'aime beaucoup.
    Il a fait de splendides paysages.
    J'aime beaucoup ces couleurs très harmonieuses.
    Bises.

    RépondreSupprimer
  2. J'aime Gaughin comme j'aime Van gogh. Il y a une puissance qui me fascine.

    RépondreSupprimer
  3. Ce G ne pouvait pas te laisser indifférente à ce grand peintre !!!!
    quand je pense à Gauguin, je pense toujours à
    J Brel qui est allé vivre aux Marquises sur cette île chère à ce peintre !!!!
    excellente soirée

    RépondreSupprimer
  4. J'avais pensé à Gaugin pour le G ...
    Tu l'as fait et me voilà Ravie ;o)
    Merci pour ta participation Corail !
    Bonne soirée et @ très bientôt

    RépondreSupprimer
  5. Un G qui me rappelle mon trop court séjour à Tahiti il y a bien longtemps...Bonne soirée...

    RépondreSupprimer
  6. Un magnifique G... Plein de couleurs !

    RépondreSupprimer
  7. GAUGIN parti peindre et trouver la vraie vie,en polynésie...J'ai lu il y quelques années dans une de ses biographie,qu'il finissait par penser que la Bretagne n'était plus assez "sauvage"! Nous étions fin 19em siècle...Ma grand mère étant née, en 1901,j'ai en moi,pas mal d'éléments sur les décors,et les meurs de l'époque! Que dirai-il aujourd'hui? Moi qui vit près du Pouldu 29300 où il peint certaines toiles que tu nous présente...Ici, à part le littoral préservé grâce à la lutte opiniatre de Bretons éclairés,c'est la laideur qui règne, avec la bagnole omniprésente! Quant aux meurs,consomation,solitude,et égoisme général!Bonne journée à tous...

    RépondreSupprimer